Caractéristiques du bassin versant de l'Yères et de la Côte

Etendu sur tout ou partie de 49 communes regroupant environ 12 000 habitants, le bassin versant de l'Yères et de la Côte a une superficie de 311 km2, incluse entièrement dans le département de Seine-Maritime. Comme tout le département, le bassin versant est classé en zone vulnérable au titre de la Directive Nitrates.

Climatologie

Le bassin versant est soumis à un régime de type océanique marqué, avec des pluies moyennes de 800 mm/an. Ces pluies se répartissent assez bien sur l'année avec des maximums de septembre à décembre. Elles sont généralement continues et soutenues en hiver mais brèves et intenses au printemps et en été.

Stations météo les plus proches

Géologie et hydrogéologie

Le bassin de l'Yères repose sur la craie du Crétacé supérieur avec des dépôts d'argile à silex (15 à 20 m d'épaisseur) et de limons (5 à 10 m d'épaisseur). La nappe souterraine est donc celle de la craie dont le toit est à environ 60 m de profondeur sous les plateaux pour devenir subaffleurant en fond de vallée humide.

La nature karstique du sous-sol est à mettre en rapport avec la faiblesse du chevelu hydrographique du cours d'eau, le processus d'infiltration étant prépondérant. Quelques points d'infiltration privilégiée peuvent exister, mettant en relation les eaux souterraines et les eaux superficielles.

Carte géologique du Bassin Versant

Pédologie

D'après la carte des sols de Haute-Normandie, les différents types de sols observés sur le bassin versant sont :

  • des sols de limons épais sur le plateau (très sensibles à la battance),
  • des sols de limons peu épais sur argile à silex et de limons caillouteux peu épais sur le rebord du plateau,
  • des sols de craie peu épais sur le coteau et les talwegs,
  • des sols d'alluvions fines, hydromorphes, dans le fond plat de la vallée.
Carte pédologique du Bassin Versant

Eaux souterraines

Sur le bassin versant de l'Yères et de la Côte, l'eau potable est d'origine souterraine. La masse d'eau concernée regroupe la nappe de la craie de quatre bassins versants voisins : l'Eaulne, la Béthune, la Varenne, la Bresle et l'Yères. La population desservie (hors ou dans le bassin versant) par les 6 captages se situant sur le territoire représente environ 15 729 habitants (données DDASS). Ces captages sont implantés sur les communes d'Aubermesnil-aux-Erables, Villers-sous-Foucarmont, Saint-Riquier-en-Rivière, Villy-sur-Yères, Touffreville-sur-Eu et Criel-sur-Mer.

Du point de vue de leur qualité, les eaux souterraines ont des teneurs moyennes en nitrates comprises entre 10 et 25 mg/L avec une forte tendance à la hausse. Les teneurs en pesticides, proches de la norme dans certains captages, sont également à la hausse en tête du bassin versant. La turbidité affecte peu les captages, excepté par quelques événements ponctuels.

Carte hydrogéologique du bassin versant

Eaux superficielles

L'alimentation de l'Yères se fait essentiellement par la nappe de la craie qui régule son régime. Elle est toutefois complétée par des apports superficiels. En effet, les nombreuses vallées sèches constituent lors des épisodes pluvieux des axes d'écoulement alimentant de façon non négligeable le Douet et l'Yères.

Des mesures de débits suivies sur la station de Touffreville-sur-Eu font état d'un débit moyen annuel de 2,6 m3/s et d'un débit d'étiage (période sèche) quinquennal de 1,2 m3/s. Ce débit de référence est de 0,65 m3/s à Grandcourt, et de 0,85 m3/s à Sept-meules. (Données SEMA DIREN Haute-Normandie). Le débit de crue quinquennal est de 8,5 m3/s (instantané), et de 7 m3/s (journalier).